What to eat in Africa

Top 09 plats congolais les plus populaires

Quoi manger en RDC ?

La République démocratique du Congo (RDC) est le deuxième plus grand pays d’Afrique et le plus grand d’Afrique subsaharienne. Il est bordé par la République centrafricaine et le Soudan du Sud au nord ; par l’Angola et la Zambie au sud ; par l’Ouganda, le Rwanda, le Burundi et la Tanzanie à l’est ; et Congo brazzaville à l’ouest.

La cuisine congolaise est très riche et variée. La plupart des plats sont faits à partir de produits cultivés localement, comme le manioc, qui constitue à lui seul une ressource incontournable dans la gastronomie congolaise

Part 1 :

TOP 09

PLATS CONGOLAIS LES PLUS POPULAIRES

9| Bitekuteku

Bitekuteku ou feuilles d’amarante en français est l’un des légumes feuilles les plus consommées en RD Congo. Les feuilles d’amarante ont une composition (et une saveur) assez proche de celle des épinards. Il s’agit d’une plante à feuilles vertes qui est cultivée presque partout en Afrique centrale. Elle est connue sous différents noms, c’est le Folon au Cameroun,  les feuilles de efo tete au nigeria, ingrédient principal pour cuisiner le Efo iro (un plat du Nigeria).

Le Bitekuteku est donc un simple sauté de légumes. Les légumes sont d’abord préalablement découpés, et ensuite cuit à la vapeur, avant d’être mélangés avec d’autres ingrédients. Le choix des ingrédients dépend des goûts de tout un chacun, mais principalement, il vous faudra les oignons, la viande ou du poisson, du piment et de l’huile.

8 | Matembele

Matembele est le mot lingala pour les feuilles de patate douce. Il se trouve dans de nombreux jardins locaux et est apprécié quotidiennement par les familles congolaises à travers le pays. Ce plat est facile à cuisiner. Comme Ingrédients pour la recette, il faudra de l’ail, de la tomate, du gingembre, de la muscade, du poivron, des cubes d’assaisonnement , de l’huile d’arachide ou de palme, du poisson salé, et des feuilles de patates douces .

Matembele est populaire non seulement pour son goût, et pour son bas prix, mais aussi grâce à ses valeurs nutritionnelles. Le matembele peut être servi avec du foufou, de bananes plantains ou avec du riz.

7 | Nsaka Madesu / Pondu Madesu

Tsaka ya madesu aussi appelé Pondu ya madesu ou Saka saka  ya Madesu  est un délicieux mélange de feuilles de manioc pilées, de haricots cuits, d’huile de palme et d’oignons. 

Il est servi avec du Kwanga , mais certains l’accompagnent aussi très bien avec du riz.

8 | Makayabu

le Makayabu ou Poisson salé en Français est un plat d’origine Bakongo; dégusté de préférence lors des festivités, ce plat est aussi synonyme de luxe pour cause du prix des morceaux de poisson salé sur le marché. C’est une recette très facile à réaliser. Il vous faudra juste du poivron, des oignons, des tomates, quelques épices et du poisson comme Ingrédients. 

5| Liboke (Liboke ya Mbisi)

Le mot Liboke (prononcer liboké), au pluriel maboke, est un mot qui désigne en général, un mode de cuisson bien particulier. Il s’agit d’une préparation mise en papillote. La cuisson en papillote est une méthode de cuisson à la vapeur, consistant à placer le ou les aliments dans les feuilles de bananier et à faire cuire l’ensemble. Il existe alors plusieurs recettes préparé de cette manière. Liboke ya Ngulu, fait à partir de la viande de porc, liboke ya Ntaba avec du mouton, liboke ya ngolo avec du poisson chat.
Le Liboke de poisson est d’ailleurs plus répandu, que le Liboke de viande. Ce plat est tellement populaire, qu’il est aussi très bien vendu, déjà cuisiné  comme Streetfood par des femmes. Ce plat est généralement accompagné du Kwanga.

4 | Madesu

Madesu est le mot lingala pour les haricots. Les haricots constituent en fait un ingrédient de base de la cuisine africaine et ils sont cuits dans toutes les régions d’Afrique de différentes manières. Contrairement au Cameroun, la première cuisson des Haricots ne se fait pas qu’avec du sel, et du sel gemme, mais aussi avec plusieurs autres épices, telles que la noix de muscade, les cubes , les bouillons d’assaisonnement, et quelques gouttes d’huile de palme.
Le Madesu est donc une délicieuse sauce Tomate aux haricots. Le riz ou les plantains cuits a la vapeur sont donc les meilleurs accompagnements pour ce plat.

3 | Fumbwa

Fumbwa est un délicieux ragoût fait principalement à base d’une pâte d’arachides grillées, et de feuilles. Les feuilles de fumbwa sont très populaires dans toute l’Afrique, ils sont connus au Cameroun sous le nom de feuilles d’Okok,et dans la région Anglophone, sous le nom d’Okazi leaves. Dans la recette traditionnelle du fumbwa, il faut d’abord porter les feuilles à l’ébullition avec des tomates et des oignons. L’huile de palme est ensuite ajoutée pour l’améliorer le goût et pour apporter de la couleur au plat. Cette méthode typique est une signature de l’art culinaire congolais, car dans plusieurs autres cuisines africaines, les oignons et les tomates sont généralement frit dans de l’huile avant.  

Bien que le temps de cuisson du fumbwa est assez long, vu qu’il est important de cuisiner ce plat à feu doux, le Fumbwa reste l’un des plats les plus populaires du Congo. Ce plat est généralement servi avec du foufou.

2 | Kwanga

Le chikwanga ou kwanga est un met traditionnel de la République démocratique du Congo, fait avec des tubercules de manioc fermenté. La préparation de la chikwangue exige une patience absolue, car il faudra tremper le manioc une à deux semaines pour pouvoir réaliser ce délicieux plat. Le manioc sera ensuite enveloppé dans des feuilles de bananier sèches, puis cuit à la vapeur. Sa saveur salée se marie bien avec la plupart des principaux plats du pays.

Il est particulièrement populaire de servir du chikwanga chaud avec divers ragoûts, soupes et sauces africaines, car cela aide à compenser légèrement leurs saveurs épicées. Il est généralement coupé en tranches rondes épaisses avant d’être servi dans les assiettes. Une fois préparé, le chikwanga se conservera pendant quelques jours, mais seulement s’il est conservé dans l’emballage de feuilles dans un endroit sec et frais

1 | Pondu / Saka Saka

Voici alors le repas le plus populaire du Congo. Roulement de tambour s’il vous plaît pour : le Pondu ou Saka saka, connue en Français sous le nom de feuilles de manioc. On retrouve ce plat dans presque tout les ménages congolais, car il peut être cuisiné pour compléter n’importe quel repas. Qu’il s’agisse d’une fête d’anniversaire, d’un mariage ou même d’un simple repas du dimanche, le pondu est toujours au menu.

 
La préparation du pondu prend énormément de temps. Tout d’abord, les feuilles de pondu doivent être écrasées afin de créer une consistance pâteuse. Les feuilles doivent d’abord être retirées de leurs tiges, lavées puis nettoyées. Bien qu’il existe déjà des machines spéciales pour écraser ces feuilles, certaines femmes préfèrent encore écraser les feuilles à l’aide d’un mortier et d’un pilon, un processus qui prend généralement jusqu’à 30-45 minutes.
En termes de recettes, il y a tellement de façons de cuisiner le pondu et donc une variété d’ingrédients peuvent entrer dans la préparation de ce repas, tout dépend de vos goûts personnels. Le plus souvent, il est accompagné de poisson ou de viande, ainsi que de riz, de pain, de plantain frit ou même d’igname bouillie.
Ce plat est aussi connu sous le nom de Kwem au Cameroun.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *